Répertoire

       Faits & évènements.

- Etat civil -

Fédération pour promouvoir l'Elevage des Races domestiques MEnacées - F.E.R.M.E.
Siège social : Place du Chapitre, 42130 Leigneux.
Courriel :
Web: http://association-ferme.pagesperso-orange.fr/
ou
Cheval de trait : 12 impasse Ressort,
  92240 Malakoff
Courriel:
Web: http://www.cheval-de-trait.fr

- Cheval de trait en général        ICI           
Les races de chevaux de trait élevées en France - Chevaux de territoires - Fêtes - Concours - Salons - Foires - Manifestations - Haras nationaux (I.F.C.E.) - Divers.
- Cheval de trait professionnel   ICI
Dossiers techniques - Organismes professionnels - Enseignement agricole - Centres de promotions - Chevaux des villes - Divers
- Cheval de trait international   ICI
Europe : Allemagne - Autriche - Belgique - Danemark - Hongrie - Irlande - Italie Luxembourg - Pays-Bas - Roumanie - Royaume-Uni ...
- Cheval de trait Boulonnais   ICI
- Cheval de trait Boulonnais belge  ICI
L'élevage de la race de trait Boulonnais en France et en Belgique.
- Chevaux de France  ICI
Tous les chevaux élevès en France 
- French draught horse  ICI
Les chevaux de trait français en anglais 
- Animaux de France  ICI
Tous les animaux domestiques élevés en France
- Bovins de France  ICI
Tous les bovins élevés en France

Administrations, organisations

-Annuaire ECUS
- Le GESCAT

- Equitoriaux -

* Equitorial du 3 juillet 2015.  Avancer, en regardant derrière = dangers de collision
-
Equitorial 17-06-2013  07-07-2013 

- Rubriques -

* Administrations
* S.F.E.T.
- SIVAL
2015
- Création de la S.F.E.T. 2013
* I.F.C.E.
* Rapport de la Cour des comptes AFP
* France Trait :
- Requète des éleveurs d'équidés 2013
- Assemblée Générale de France Trait 2013.
- La nouvelle nomenclature aux sommets des chevaux de trait. 2013
* J.O. : Déclaration à la sous-préfecture d'Argentan.
Comité Régional Normandie du Cheval de Travail.
  ICI
* Sciences
- % consanguinités
* Finances
- Bruxelles rappelle à la France les règles européennes "Les hordes françaises" 2013
- Croisade à cheval contre la hausse de la t.v.a. et l'équitation en péril. "
Les hordes françaises" 2013
-
TVA : le couperet Le Cheval 29 Octobre 2013
* Activités
- Les chevaux de trait du Mont-Saint-Michel
- Veolia condamnée à payer 1 million d'euros à un éleveur de chevaux, Le Point.fr - Publié le 30/06/201
* Concours d'élevage
-
  Concours d'élevage Poitevin mulassier Confolens 16
       1er juin 2013
* Honneurs        2013 
* Machines     
-
H.N. le cheval dans la ville, 1ére journée d'information 2013.
* Races équines
- Race trait Auxois
- "
Tendresse", nom prédestiné pour une autre façon de percevoir les rapports exceptionnels qui lient l'homme et le cheval de trait.
- Trait Auxois & Trait du Nord
11 juillet 2013.
- Race trait Boulonnais
- Samer : combien coûtera vraiment la Maison du cheval boulonnais  La Voix du Nord-22 janv. 2015 Boulonnais
 ICI
- Un cheval boulonnais noir, à Samer, ça fait causer et ça ne plait pas à tout le monde.26/09/2015 Bertrand SPIERS. ICI
- www.cheval-boulonnais.com

Les mauvais chiffres du trait Boulonnais
- Race trait Breton
- Leur reproduction n'est plus une affaire d'État 7/02/2015  ICI
- Races trait Percheron
A la découverte de l’attelage et du cheval percheron au Haras national des Bréviaires 
  ICI
-
Races poitevines

- 1er juin 2013 - Concours d'élevage Poitevin mulassier Confolens 16
- Race Trait du Nord
- L'Union - l'Ardennais - Le Trait du Nord en danger ? 24/11/2013 Michel Mainnevret
- Trait Auxois & Trait du Nord 11 juillet 2013.
* Races bovines
- La Massanaise, la vache de race Albera. 20-06-2013
* Législations
- Vétérinaires
- Statut des animaux Le Parlement reconnaît définitivement qu'ils sont « doués de sensibilité »    ICI 
* Salons, foires, animations, etc...
-
Résultats S.I.A. 2014:  ICI
- F.N.S.E.A. Grand rassemblement avec des agriculteurs et leurs bêtes Paris 23-06-2013, photos.
* Militaires
* Les chevaux du Train des équipages. - J.-F. Brun   ICI   

* Productions & conjonctures
- Rapport sur les races françaises menacées d'abandon.
   - Méthodologie.
   - Listes.
   - Synthèse 2015.
- Les statistiques juin 2015 par l'I.F.C.E.
- Situation du marché de la viande chevaline 20 mai           2015
- leplus.nouvelobs.com - Brigitte Bardot veut abolir l'hippophagie : pourquoi manger du cheval (re-)devient tabou 14-09-2014 Par Sylvain Leteux Historien   ICI

- AFP Vieux chevaux Des vétérinaires veulent une réglementation pour « éviter des scandales »
- Cinq mensonges sur l'hippophagie Par Amélie Tsaag Valren. Cheval savoir N°32 - Mai 2012
- Hippophagie : La viande de cheval, Le cheval de trait producteur de viande
- AFP - Alimentation: risque sanitaire sur des chevaux importés d'Amérique - 13-03-2014
La Lettre répond

* Diverss
- Alimentation
- Palmarès

- Spécialités -

* Bilans 2013.

- Presse -

- Dans le Morvan, le cheval à la rescousse d'une forêt protégée     ICI  
- L.214
 ICI    
- Sud-Ouest - 27/01/2014 Espelette - Les Pottok entrent en piste
-  Le LEC aura bientôt son parc paysager - dh.be - Belgique Namur - Nadia Lallemant - 20 janvier 2014
- Les animaux sauvages bientôt chassés des chapiteaux ? Le Monde.fr 09.01.2014
- Menaces sur la survie du cheval breton et de ses éleveurs - SEIZH - 15/12/2013
- CP La pêche de crevettes à cheval d’Oostduinkerke ajoutée par l'UNESCO au Patrimoine culturel immatériel de l'Humanité- PagTour - 9/12/2013
- Normandie Trait s'installe à Brécey et se lance dans le cheval de trait - Ouest-France - 06/12/2013
- Belgique : Chevaux de trait… agents communaux 32 Communes Wallonnes Yannick Hallet
- Suisse : Le cheval face à la L.A.T. 23/11/2013 La Guyère
- Trafic de viande de cheval, opération de
gendarmerie.
- Projet de loi d'avenir sur l'Agriculture : danger pour les éleveurs
- Le cheval, jugé comme une espèce "naturellement
vicieuse" 25-09-2013 Le Nouvel Observateur
- Le Télégramme Bretagne. Le cheval de trait a de beaux
travaux devant lui
- Samedi, 21 Septembre 2013
Fête du cheval ce dimanche 22 septembre
- L'Echo Républicain - Nogent-le-Rotrou 28/07/13 - Le
cheval cheval veut se faire sa place en ville
- La longueur de la queue du cheval de trait belge fait débat - 10 juillet 2013
- Ouest-France / Bretagne / Lannion / Hengoat /21-06-2013 Guy Le Corfec président du Syndicat du cheval Breton -
- Le Nouvelle observateur - Le cheval bientôt considéré comme un animal de compagnie ? 18-06-2013

- F.E.R.M.E. 20-06-2013 
- L’accident de cheval à Genech aurait-il pu être évité ? 10/06/2013 par Cédric GOUT.
* Etrangers - Suisse
- Suisse : Le cheval face à la L.A.T. 23/11/2013 La Guyère (Suisse) 

- Livres -

- Éthique des relations homme/animal
-
Damien Baldin, « Histoire des animaux domestiques
XIXe-XXe siècle »
(Le Seuil) 17/01/2014

- Internet - Informatique -

- Publicité déguisée du journal Sud-Ouest
- Google Chrome nous espionne


Entraides & participations



Association Nationale
des races Mulassières du Poitou

Fédération pour promouvoir l'Elevage des Races domestiques MEnacées.

Association pour la Sauvegarde et la Relance du Cheval Auvergne 

Koudbloed Koepel (Belgique).
ProNatura-France

http://www.pronatura-france.fr/

  Trait Vienne 
Nos sites sont hébergés en France par :

À Calvi, la calèche remplace le camion benne à ordures

Les chevaux de labeur pour entretenir les espaces verts : une mode qui s'essouffle...

 

Figaro Lewensis
Etalon Boulonnais élevé
en Belgique :
http://www.boulonnais.be

Quand la loi appauvrit la biodiversité et notre alimentation, changeons-la !
Carrefour FRANCE France

Salon du cheval de Paris

Pas de défilé des chevaux dans Paris.

 Du nouveau chez
 Cheval de Trait...

Cheval de Trait brise l'omerta :
Les chiffres de la chute vertigineuse de l'élevage du cheval de trait.   ICI
Notre palmarès des meilleurs réalisations au service du cheval de trait    ICI
 Trouville. Les chevaux de l’hippomobile vendus aux enchères SAMER (62) - Une nouvelle subvention de 400000€ pour la Maison du cheval Les chevaux du Train des équipages.
Âmes sensibles, ne lisez pas ceci ! % consanguinités L'avenir du cheval de trait
France Haras L.214 Rapport de la Cour des comptes (AFP)

CORSE, VIASTELLA, HAUTE-CORSE, CALVI France Info France 3 Corse ViaStella 15/10/2017
À Calvi, la calèche remplace le camion benne à ordures

   Dans la pinède de Calvi, un attelage peu ordinaire débute sa tournée au rythme des clochettes. Cette calèche n’est pas là pour les loisirs mais pour collecter les déchets.

   C'est le ramassage des ordures à haute valeur ajoutée.
   Habit à queue de pie, gants blancs, haut de forme et le petit doigt levé.

Les chevaux de labeur pour entretenir les espaces verts : une mode qui s'essouffle...
    Sans la Bergerie nationale et quelques communes des Yvelines qui font appel à ses services, Johny Harlay, élagueur-débardeur, serait contraint de licencier ses chevaux de travail…
   Les modes surviennent, puis s'en vont… Johny Harlay, 35 ans, unique élagueur-débardeur à l'ancienne dans le département des Yvelines, mesure à quel point les engouements sont éphémères.
   Établi à Maule, non loin de Thoiry, ce bûcheron conducteur de chevaux de trait voyait, il y a encore deux ans, grossir sans cesse son carnet de commandes. Aujourd'hui, le mouvement inverse est enclenché.

Contrats en chute libre
   « Pas mal de collectivités d'Ile-de-France engagées dans des politiques de développement durable faisaient appel à moi pour entretenir leurs espaces verts ou boisés avec mes chevaux et éviter ainsi le passage des engins mécaniques. Mais depuis le début de l'année, mes contrats ne se comptent plus que sur les doigts d'une main », confiait-il, hier, en marge d'une démonstration publique à la Bergerie nationale.
   Une courte mission dans le Parc de Sceaux (Hauts-de-Seine), des contrats aussi avec la Ville des Mureaux et la Bergerie nationale : « Quelques collectivités et institutions restent convaincues, à juste titre, de l'emploi du cheval de trait Heureusement que j'exerce aussi mon métier de bûcheron-élagueur d'une façon moderne. Là, j'ai plein de boulot. Mais, je trouve dommage d'être de plus en plus obligé de me passer de mes chevaux… », estime Johny.
   Le coût des interventions mais aussi la concurrence sauvage d'élagueurs-débardeurs venus d'autres régions expliquent les difficultés du seul professionnel des Yvelines.

Pratique ancestrale
   Passionné par cette pratique ancestrale de l'entretien des forêts, Raymond Duval défend la profession à travers l'association du cheval de trait d'Ile-de-France. « Ils se raréfient en région parisienne mais ils sont en augmentation dans les régions viticoles. Le passage d'un Percheron ou d'un Comtois dans les vignes a nettement moins d'impact qu'un engin monté sur chenilles ! »
   À ses heures perdues, Raymond pratique le labour attelé dans les champs de Seine-et-Marne, comme le faisaient ses parents paysans avant et après la guerre.
   Pascal Boursier

 

Quand la loi appauvrit la biodiversité et notre alimentation, changeons-la!
      Carrefour FRANCE France

Le saviez vous ?
   Une loi constitue un frein à la biodiversité alors que 90%* des variétés cultivables ont déjà disparu au cours du XXème siècle.
  Le décret n° 81-605 du 18 mai 1981 bloque la commercialisation des semences de fruits et légumes de variétés paysannes, ce qui empêche par conséquent les paysans de les cultiver librement et les consommateurs d’y goûter.

Quand la loi n'est pas bonne il est bon de vouloir la changer.
   Les variétés paysannes sont des fruits et légumes issus de semences qui ne sont pas industrialisées. Ces semences ne figurent pas sur le catalogue officiel qui autorise leur vente car elles ne correspondent pas aux critères d’homogénéité d’une loi qui favorise la standardisation et ne défend pas assez la biodiversité.
   Depuis des millénaires, les paysans ont soigneusement sélectionné leurs semences de variétés paysannes pour leurs goûts variés et leur adaptation naturelle aux différents terroirs et écosystèmes. Ils les ont toujours cultivées, échangées, et revendues entre eux. Ainsi, ils ont toujours contribué à la transmission et à l’enrichissement de notre patrimoine agricole.

Pourquoi ce droit essentiel leur est-il refusé ?
   Ce qui empêche l’inscription des variétés paysannes au catalogue est justement ce qui fait leur force.
   Les fruits et légumes issus de semences paysannes sont tous différents dans le champ. Ce sont eux qui assurent le maintien de la biodiversité agricole.
   Ces fruits et légumes pourraient nous apporter une alimentation riche en nutriments et en goût, mais l’agriculture intensive et la consommation de masse ont fait la part belle aux variétés qui assurent un meilleur rendement, qui sont plus résistantes aux transports et dépendantes des pesticides. Ainsi des fruits et légumes toujours plus standardisés ont pris le pas sur toutes les autres variétés.
   Cela fragilise notre écosystème agricole et appauvrit notre alimentation en fruits et légumes à un moment critique pour la planète. Car face au réchauffement climatique nous ne devrions pas limiter la biodiversité mais la promouvoir.

Ce qu’il est possible de changer concrètement dans la loi :
   Au nom de la préservation du patrimoine agricole et alimentaire, il faudrait simplifier la loi pour permettre aux petits paysans de commercialiser en circuit court leurs semences librement reproductibles.
   Par ailleurs, il faudrait ouvrir le catalogue officiel à ces semences paysannes, pour que les fruits et légumes qui en sont issus puissent être commercialisés plus largement auprès de tous les consommateurs. Cela exige l’assouplissement des critères actuels d’enregistrement des semences des paysans au catalogue et une exemption de paiement de cette inscription pour les petites structures.
   L’objectif est bien de faire entrer le modèle de production des semences paysannes dans la légalité, afin que le consommateur puisse avoir accès librement à ces produits. Ainsi, le modèle standard et le modèle paysan pourront coexister, différents mais égaux dans la loi.
Nous avons une mission en commun avec le législateur, c’est de faire toujours progresser la qualité alimentaire. Il est de notre devoir, en tant que distributeur, de tout mettre en œuvre pour faire changer la loi quand elle ne correspond pas aux attentes des consommateurs.
   C’est pourquoi Carrefour rejoint le combat des producteurs en créant avec eux le Marché Interdit. Un lieu dans ses magasins pour vous faire découvrir ces fruits et légumes, un lieu pour faire changer la loi.

Petit à petit, ensemble, on peut tout changer.
Carrefour, meilleur chaque jour
.


*À l’échelle mondiale selon une estimation de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture.

Cette pétition sera remise à:
Jean-Claude Juncker
Emmanuel Macron
nicolas hulot
1 décideur de plus ...

====>>> Signer la pétition  ICI

* Du nouveau chez  Cheval de Trait...
   Cheval de Trait vient de rejoindre La Fédération pour promouvoir l'Élevage des Races domestiques MEnacées (F.E.R.M.E.) afin de créer l'élément fondateur d'un effort et d'une volonté de développer une action de sauvegarde des anciennes races domestiques à faibles effectifs. Il est intéressant de relancer un élevage équilibré de certaines d'entre elles.
Ce pôle se donne comme but de réunir toutes les organisations, personnalités, et individualités qui ont les mêmes ambitions.

Pourquoi : Une nuée de petites organisations talentueuses confrontées et rapportant les réalités d'une évolution du naturel très inquiétant.
   Isolément elles se heurtent au confort de l'immobilisme mortel et à la confiscation des moyens pour servir une politique obscure.
   Nous cherchons à réunir une collectivité qui est actuellement fort mal représentée pour ne pas dire, pas du tout.
   C'est particulièrement valable pour le microcosme Cheval de Trait. Pour les autres races, c'est certainement semblable; d'ou l'intérêt d'une coalition multiraciale organisée.


Fédération pour promouvoir l'Elevage des Races domestiques MEnacées.

* Cheval de Trait brise l'omerta : Les chiffres de la chute vertigineuse de l'élevage du cheval de trait.
 
* Principal débouché : la viande, L'Est Républicain, Bertrand MALLEN, 09/08/2017
   Le problème de la filière du Comtois, c’est le manque de débouchés. « On a essayé de mettre en place des ramassages d’ordures, du débardage, des promenades en calèches pour les touristes… » énumère Claude Joly, un éleveur d’Écot. En vain : selon Charles Boillin, de l’Association nationale du cheval de trait comtois, « 98 % des chevaux finissent dans l’assiette. » Un constat douloureux pour tous les amis des animaux, mais que les éleveurs confirment. « On n’utilise presque plus le travail de ces chevaux. Si on ne mange plus de cheval, la race tout entière s’arrête ! » affirme Martial Meunier. L’équarrissage est aussi ce qui permet aux éleveurs de continuer leur activité et d’éliminer les chevaux impropres à la reproduction de la race. N’en déplaise aux vegans militants, le cheval comtois, à l’instar de beaucoup de races équines, doit principalement sa survie à l’élevage boucher.

   Cet article est remarquable, il dit la vérité.
En quelques lignes, la problématique de l'élevage du cheval de trait est résumée.
La vérité est indispensable pour faire les bons choix

L'avenir du cheval de trait

Un cheval en bonne santé (pas consanguin)
Un format apte au travail (physique sans excès, organisme développé permettant l'effort, qualités psychiques).
Large choix qui permet la constitution d'équipages homogènes.

Formations des formateurs, des éleveurs, des utilisateurs et des utilisés.
(Actuellement inexistant par absence d'un programme professionnel cohérent, collectif, expliqué et contrôlé).
Avant de démarrer, il est impératif d'en connaître la destination finale.
Il est déjà bien tard...

France Trait qui n'avait pas toutes les qualités. Elle avait réussi à réunir et à représenter les neuf races françaises a été sabordée.

* Trouville. Les chevaux de l’hippomobile vendus aux enchères - Ouest-France - 27/01/2017.
   Rio Grande et Lasso, les deux chevaux de feu le service hippomobile trouvillais, sont vendus sur le site webencheres. Il est possible de les acquérir jusqu’au jeudi 2 février 2017.
   Depuis le 1er janvier et l’arrêt du service hippomobile, les deux canassons ont pris des vacances bien méritées aux champs, dans l’Eure. Une mise au vert qui pourrait prendre fin rapidement : ils viennent d’être mis aux enchères sur le site webencheres.

Mise de départ : 9 000 €
   Mise de départ : 9 000 € pour la paire d’équidés et leurs équipements (deux harnais, deux colliers, deux licols et… deux paniers à crottin). Quant à la voiture hippomobile, qui peut transporter un maximum de douze personnes, elle est vendue à part. La mise à prix s’élève à 7 000 €.
   La Ville a établi quelques garde-fous pour assurer le bon traitement de ses fidèles ex-chevaux de trait. "La Mairie étudiera les conditions d’accueil de l’animal et se réserve le droit de refuser la vente si celles ne s’avéraient pas satisfaisantes", indique-t-on dans l’annonce.

C.d. T.: Le cheval de trait victime de la bétise humaine.
SAMER (62) - Une nouvelle subvention de 400.000€ pour la Maison du cheval Hélène Lancial 22/09/2016
   Le projet vient de recevoir un nouveau financement, accueilli diversement selon les élus.

LES RAVIS
   Une subvention régionale de 400 000 €. Pour Claude Prudhomme, président de la Communauté de communes de Desvres-Samer, c’est « une opportunité supplémentaire qui va permettre de rénover une partie des bâtiments en bois de la Ferme de la Suze », avant de rappeler que le projet a été voté à l’unanimité par le conseil communautaire au moment de son lancement.
   « Le budget est bouclé, insiste Claude Prudhomme. Nous attendons encore la réponse du Fonds EPERON (Fonds d’encouragement aux projets équestres régionaux ou nationaux)».

LES BOUGONS
   Parmi les élus qui émettent des réserves sur le projet, le maire de Belle-et-Houllefort, Michel Dufay, voit l’arrivée de cette nouvelle subvention comme le signe que les comptes ne sont toujours pas bouclés : « Et même si l’investissement est supportable et que je n’ai rien contre l’élevage du cheval boulonnais, je reste sceptique quant au coût de fonctionnement de cet équipement qui ne devrait fonctionner que le week-end. En ces temps de vaches maigres, j’ai le sentiment qu’il s’agit d’un projet de prestige. »
   La structure, dont l’ouverture était initialement prévue cette année, devrait voir le jour en 2018.
   Claude Prudhomme l’assure, le permis de construire sera déposé d’ici un mois ou deux, permettant un début des travaux début 2017. La structure, dont l’ouverture était initialement prévue cette année, devrait voir le jour en 2018.
   Pour rappel, la Maison du cheval représente un investissement de près de 5 millions d’euros toutes taxes comprises, dont 1,5 million resterait à la charge de la collectivité. Elle aura pour but de mettre en avant les activités qui tournent autour de l’élevage du cheval boulonnais.

* SAMER (62) - Le projet de Maison du cheval avance d’un pas, le permis a été déposé. La Voix du Nord Hélène Lancial 16/11/2016:
   Tandis que la date de l’aboutissement du projet de Maison du cheval à Samer n’a cessé d’être repoussée, le dépôt du permis de construire a été enregistré le 26 octobre. Un premier pas vers l’ouverture en 2018.
C’est une étape symbolique dans le projet de Maison du cheval. Le permis de construire a été déposé le 26 octobre en mairie par la Communauté de communes de Desvres-Samer.
Samer vote une exonération de taxe pour le projet
   Bien sûr, pour le moment, le permis est en cours d’instruction et rien n’indique qu’il sera accepté dès le premier jet. « Les travaux seront intégralement payés par la communauté de communes, elle devra donc payer la taxe d’aménagement. Si on avait demandé à Samer de payer une partie, on aurait pu réclamer notre part communale (de la taxe d’aménagement), mais là, ce n’est pas le cas », a remarqué le maire de Samer, Claude Bailly.
   La délibération a donc été votée à l’unanimité d’exonérer la CCDS. Une taxe dont le montant dépendra de la surface des bâtiments et du nombre de places de parking. Si le projet ne rencontre plus d’embûches, la Ferme de la Suze se transformera en Maison du cheval en 2018.
Certains maires inquiets du poids budgétaire futur
   La CCDS attendait en octobre la réponse du Fonds EPERON qui doit financer ce projet de 5 M € à hauteur de 15 %. Philippe Leleu, maire de Wirwignes, fait partie des sceptiques : « Je souhaite de tout cœur que ça se passe bien mais c’est un investissement important et il va falloir la faire tourner. Ce ne sera pas facile, surtout quand on sait que la MFR de Samer et le centre vétérinaire de Desvres, deux gros partenaires, se sont retirés. »

Lire aussi :
- Samer : combien coûtera vraiment la Maison du cheval boulonnais  La Voix du Nord-22 janv. 2015 Boulonnais      ICI
- Un cheval boulonnais noir, à Samer, ça fait causer et ça ne plait pas à tout le monde.26/09/2015 Bertrand SPIERS. ICI

CdT :

* Les chevaux du Train des équipages.
   Un sujet qui pourrait être passionnant, un sujet nouveau.
- Lire : Revue historique des armées - Le cheval dans l'histoire militaire - Dossier - Le cheval dans la Grande Armée - Jean-François Brun   ICI   

                              A suivre ...
* Âmes sensibles, ne lisez pas ceci !

La diminution du cheptel "trait" continue:
   Entre 2004 et 2014 -27%
   Entre 2013 et 2014 -10%

   Le record de récession 2013-2014 est détenu par le Trait du Nord avec -15%
   Le meilleur palmarès est conjointement détenu par les trait Ardennais et Breton -4%.

   Avec un pareil palmarès, la méthode est assurément mauvaise. Il fallait en changer.
   Il est maintenant bien tard pour mettre réellement en pratique le fil conducteur indiqué plus bas.
   En 2016 aucune évolution.

   Je rédige actuellement un livre qui place en opposition le travail qui a permis de réhabiliter des races à faibles effectifs et son absence pour les chevaux de trait.

   La disparition des chevaux de trait n'était pas une fatalité.
   Il y a 15 ans, j'ai affirmé qu'il était possible de les sauver.
   Depuis, seul le Baudet du Poitou a retrouvé une bonne santé avec la correction de la consanguinité.
   L'ennui est que ce n'est que la moitié du chemin qui a été parcouru.
   Le Baudet est un facteur très intéressant pour faire des mules/mulets.
   Le Poitevin est en très mauvaise posture. Il ne suffira pas de stopper la faible production mulassière pour faire plus de poulains. Il a l'obligation d'aller chercher ailleurs de quoi faire échec à la consanguinité. Opération qui ne doit pas s'effectuer n'importe comment.
   Son croisement (contre nature) avec le Percheron donne un excellent produit.

   La mule et le mulet sont très intéressants comme tracteur dans une petite entreprise agricole, horticole et autre. Très rustique, pas difficile à nourrir, puissant...
   Bien dressé, bien éduqué et bien mené, il devient un Ami de l'homme.

   D'après l'Annuaire ECUS     ICI

-
- %
consanguinités
-


Bon débarras ! F.H. aura coûté beaucoup plus cher que ce qu'elle a vendu.
Quant à ce qu'elle n'a pas réussi à vendre ???
  ICI 
C'est le moment de faire un bilan complet d'un énorme gâchis.
- Combien aura coûté les 55 années de relance de l'élevage des races de chevaux de trait français ?
- Quels en sont les résultats ?
- Après vérification de l'état général où se trouve cet élevage, est-il raisonnable d'y investir quelques euros ?
- À quoi ont servi les Haras nationaux ?
- À quoi sert l'I.F.C.E. aujourd'hui ?
- Quel échéancier est prévu pour son avenir (s'il en a un).

- Qui serait susceptible de l'établir ?
Une partie de l'élevage du cheval de trait est représentée par la Société Française des Équidés de Travail (S.F.E.T.).
L'organisation générale d'une nouvelle corporation travail-rémunérateur n'est toujours pas à l'ordre du jour.
La recherche et l'établissement d'une liste des besoins et les processus pour professionnaliser cette nouvelle activité n'a aucun titulaire compétent.
Cette réalité est sanctionnée par une série de sinistres liés à une grave méconnaissance technique générale.
Les activités municipales ne sont économiquement pas rentables. On enregistre les créations, mais jamais les suppressions. L'économie de l'élevage n'en reçoit aucun bénéfice financier ni justification d'un choix de sélection. C'est son rôle principal.
La seule ressource économique était la production bouchère d'exportation. Cette filière subit une concurrence étrangère efficace. Elle est actuellement sinistrée.
Aucun effort d'amélioration-rentabilisation économique de l'élevage n'a été entrepris.

Remèdes :
Afin de donner un espoir et pour certain un avenir dans une activité à créer, il faut au préalable en établir:
- Un projet des possibilités réalisables.
- Déterminer les moyens et connaissances qu'il faut acquérir pour que la travail soit profitable à l'exécutant.
- Les bons outils avec des chevaux adaptés, entraînés et formés pouvant convenir à des utilisations plus ou moins techniques au travail.
- Des machines modernes adaptées à la traction animale et à l'usage professionnel souhaité.
Un cheval qui dépense trop d'énergie pour déplacer son propre surpoids ne peut être retenu pour le travail. Il sera trop lent et exagérément fatigable.
Il devra présenter les meilleurs critères de bonne santé. Les races trop consanguines sont d'office éliminées.
Un passage conséquent dans des établissements d'enseignement agricoles accrédités qui disposent d'une équipe professorale diplômée est une condition obligatoire pour pouvoir ensuite exercer.
Un programme universel devra être imposé à tous les établissements d'enseignement accrédités.
Tout ceci et bien d'autres choses ont été largement développés dans la Lettre du cheval de trait depuis 15 ans.
Les formations par des charlatans ont toujours cours.

Il y a encore beaucoup d'autres questions essentielles qui concernent l'avenir de cet élevage paria de notre société.

Les réponses sont depuis 15 ans dans nos articles.

Le bilan final dans un livre à paraître..
.


Grosbill premier prix au Concours national des races mulassières.
L'auto nommée F.N.C.T. est une spécialiste, c'est prouvé !

* L.214
La Lettre :

   Dans notre site web : http://www.cheval-de-trait.fr vous trouverez différentes réactions à une opération de déstabilisation de toute une société. Cette affaire dépasse le seul cadre de l'élevage puisqu'il peut avoir d'énormes répercussions sur la nature, la vie animale et végétale, le commerce, les industries et pire encore sur nos santés personnelles et collectives.
   Cette catastrophe serait déclenchée par la disparition de tous les élevages d'animaux domestiques à poils et à plume.                                                                              Lire :
 ICI
* Police municipale à Caen. La brigade équestre supprimée le 1er juin - Caen - 17 avril Benoît Lascoux
   La brigade équestre de la police municipale de Caen sera supprimée le 1er juin. La brigade équestre de la police municipale de Caen sera supprimée le 1er juin. | Archives Ouest-France
   La Ville a pris cette décision par souci d'économies. La brigade équestre de la police municipale, créée en 2002 et composée de 2 chevaux, sera supprimée le 1er juin.
   « L’équipe municipale n’est pas contre cette brigade équestre, mais on est en train de regarder toutes nos dépenses. Il se trouve que, concernant la brigade équestre, on arrive en fin de convention avec la Société hippique urbaine caennaise et avec les Haras nationaux. » Philippe Lailler, adjoint au maire de Caen à la sécurité des personnes et des biens, ne le cache pas. Le 1er juin prochain, les Caennais ne verront plus patrouiller les deux policiers municipaux et leurs chevaux composant la brigade équestre, créée en 2002.
20 000 € par an
   Décision a été prise de la supprimer, par mesure d'économies. « Cela représente une dépense de 20 000 € par an pour la Ville », reprend Philippe Lailler. Si la brigade va disparaître, aucun poste ne sera supprimé au sein de la police municipale caennaise. « Les deux policiers municipaux vont continuer à travailler, mais plus à cheval.


 2009 2017 ©dimanche 15 octobre 2017
 2009 2017 ©  Section de la "Fédération pour promouvoir l'Elevage des Races domestiques MEnacées"
 
F.E.R.M.E.