Répertoire

    Faits & évènements.  

- Etat civil -

Fédération pour promouvoir l'Elevage des Races domestiques MEnacées - F.E.R.M.E.
Siège social : Place du Chapitre, 42130 Leigneux.
Courriel :
Web: http://association-ferme.pagesperso-orange.fr/
ou
Cheval de trait : 12 impasse Ressort,
  92240 Malakoff
Courriel:
Web: http://www.cheval-de-trait.fr

- Cheval de trait en général        ICI           
Les races de chevaux de trait élevées en France - Chevaux de territoires - Fêtes - Concours - Salons - Foires - Manifestations - Haras nationaux (I.F.C.E.) - Divers.
- Cheval de trait professionnel   ICI
Dossiers techniques - Organismes professionnels - Enseignement agricole - Centres de promotions - Chevaux des villes - Divers
- Cheval de trait international   ICI
Europe : Allemagne - Autriche - Belgique - Danemark - Hongrie - Irlande - Italie Luxembourg - Pays-Bas - Roumanie - Royaume-Uni ...
- Cheval de trait Boulonnais   ICI
- Cheval de trait Boulonnais belge  ICI
L'élevage de la race de trait Boulonnais en France et en Belgique.
- Chevaux de France  ICI
Tous les chevaux élevès en France 
- French draught horse  ICI
Les chevaux de trait français en anglais 
- Animaux de France  ICI
Tous les animaux domestiques élevés en France
- Bovins de France  ICI
Tous les bovins élevés en France

Administrations, organisations

-Annuaire ECUS
- Le GESCAT

- Equitoriaux -

* Equitorial du 3 juillet 2015.  Avancer, en regardant derrière = dangers de collision
-
Equitorial 17-06-2013  07-07-2013 

- Rubriques -

* Administrations
* S.F.E.T.
- SIVAL
2015
- Création de la S.F.E.T. 2013
* I.F.C.E.
* Rapport de la Cour des comptes AFP
* France Trait :
- Requète des éleveurs d'équidés 2013
- Assemblée Générale de France Trait 2013.
- La nouvelle nomenclature aux sommets des chevaux de trait. 2013
* J.O. : Déclaration à la sous-préfecture d'Argentan.
Comité Régional Normandie du Cheval de Travail.
  ICI
* Sciences
- % consanguinités
* Finances
- Bruxelles rappelle à la France les règles européennes "Les hordes françaises" 2013
- Croisade à cheval contre la hausse de la t.v.a. et l'équitation en péril. "
Les hordes françaises" 2013
-
TVA : le couperet Le Cheval 29 Octobre 2013
* Activités
- Les chevaux de trait du Mont-Saint-Michel
- Veolia condamnée à payer 1 million d'euros à un éleveur de chevaux, Le Point.fr - Publié le 30/06/201
* Concours d'élevage
-
  Concours d'élevage Poitevin mulassier Confolens 16
       1er juin 2013
* Honneurs        2013 
* Machines     
-
H.N. le cheval dans la ville, 1ére journée d'information 2013.
* Races équines
- Race trait Auxois
- "
Tendresse", nom prédestiné pour une autre façon de percevoir les rapports exceptionnels qui lient l'homme et le cheval de trait.
- Trait Auxois & Trait du Nord
11 juillet 2013.
- Race trait Boulonnais
- Boulonnais : la Maison du Cheval fait débat - 13/04/2018 La Semaine dans le Boulonnais  
 ICI
- Samer (62) - Une nouvelle subvention de 400.000€ pour la Maison du cheval Hélène Lancial 22/09/2016  
 ICI
- Samer (62) - Le projet de Maison du cheval avance d’un pas, le permis a été déposé. La Voix du Nord Hélène Lancial 16/11/2016  
 ICI
- Samer : combien coûtera vraiment la Maison du cheval boulonnais  La Voix du Nord-22 janv. 2015 Boulonnais  ICI
- Un cheval boulonnais noir, à Samer, ça fait causer et ça ne plait pas à tout le monde.26/09/2015 Bertrand SPIERS. ICI
- www.cheval-boulonnais.com

Les mauvais chiffres du trait Boulonnais
- Race trait Breton
- Leur reproduction n'est plus une affaire d'État 7/02/2015  ICI
- Races trait Percheron
A la découverte de l’attelage et du cheval percheron au Haras national des Bréviaires 
  ICI
-
Races poitevines

- 1er juin 2013 - Concours d'élevage Poitevin mulassier Confolens 16
- Race Trait du Nord
- L'Union - l'Ardennais - Le Trait du Nord en danger ? 24/11/2013 Michel Mainnevret
- Trait Auxois & Trait du Nord 11 juillet 2013.
* Races bovines
- La Massanaise, la vache de race Albera. 20-06-2013
* Législations
- Vétérinaires
- Statut des animaux Le Parlement reconnaît définitivement qu'ils sont « doués de sensibilité »    ICI 
* Salons, foires, animations, etc...
-
Résultats S.I.A. 2014:  ICI
- F.N.S.E.A. Grand rassemblement avec des agriculteurs et leurs bêtes Paris 23-06-2013, photos.
* Militaires
* Les chevaux du Train des équipages. - J.-F. Brun   ICI   

* Productions & conjonctures
- Rapport sur les races françaises menacées d'abandon.
   - Méthodologie.
   - Listes.
   - Synthèse 2015.
- Les statistiques juin 2015 par l'I.F.C.E.
- Situation du marché de la viande chevaline 20 mai           2015
- leplus.nouvelobs.com - Brigitte Bardot veut abolir l'hippophagie : pourquoi manger du cheval (re-)devient tabou 14-09-2014 Par Sylvain Leteux Historien   ICI

- AFP Vieux chevaux Des vétérinaires veulent une réglementation pour « éviter des scandales »
- Cinq mensonges sur l'hippophagie Par Amélie Tsaag Valren. Cheval savoir N°32 - Mai 2012
- Hippophagie : La viande de cheval, Le cheval de trait producteur de viande
- AFP - Alimentation: risque sanitaire sur des chevaux importés d'Amérique - 13-03-2014
La Lettre répond

* Diverss
- Alimentation
- Palmarès

- Spécialités -

* Bilans 2013.

- Presse -

- Dans le Morvan, le cheval à la rescousse d'une forêt protégée     ICI  
- L.214
 ICI    
- Sud-Ouest - 27/01/2014 Espelette - Les Pottok entrent en piste
-  Le LEC aura bientôt son parc paysager - dh.be - Belgique Namur - Nadia Lallemant - 20 janvier 2014
- Les animaux sauvages bientôt chassés des chapiteaux ? Le Monde.fr 09.01.2014
- Menaces sur la survie du cheval breton et de ses éleveurs - SEIZH - 15/12/2013
- CP La pêche de crevettes à cheval d’Oostduinkerke ajoutée par l'UNESCO au Patrimoine culturel immatériel de l'Humanité- PagTour - 9/12/2013
- Normandie Trait s'installe à Brécey et se lance dans le cheval de trait - Ouest-France - 06/12/2013
- Belgique : Chevaux de trait… agents communaux 32 Communes Wallonnes Yannick Hallet
- Suisse : Le cheval face à la L.A.T. 23/11/2013 La Guyère
- Trafic de viande de cheval, opération de
gendarmerie.
- Projet de loi d'avenir sur l'Agriculture : danger pour les éleveurs
- Le cheval, jugé comme une espèce "naturellement
vicieuse" 25-09-2013 Le Nouvel Observateur
- Le Télégramme Bretagne. Le cheval de trait a de beaux
travaux devant lui
- Samedi, 21 Septembre 2013
Fête du cheval ce dimanche 22 septembre
- L'Echo Républicain - Nogent-le-Rotrou 28/07/13 - Le
cheval cheval veut se faire sa place en ville
- La longueur de la queue du cheval de trait belge fait débat - 10 juillet 2013
- Ouest-France / Bretagne / Lannion / Hengoat /21-06-2013 Guy Le Corfec président du Syndicat du cheval Breton -
- Le Nouvelle observateur - Le cheval bientôt considéré comme un animal de compagnie ? 18-06-2013

- F.E.R.M.E. 20-06-2013 
- L’accident de cheval à Genech aurait-il pu être évité ? 10/06/2013 par Cédric GOUT.
* Etrangers - Suisse
- Suisse : Le cheval face à la L.A.T. 23/11/2013 La Guyère (Suisse) 

- Livres -

- Éthique des relations homme/animal
-
Damien Baldin, « Histoire des animaux domestiques
XIXe-XXe siècle »
(Le Seuil) 17/01/2014

- Internet - Informatique -

- Publicité déguisée du journal Sud-Ouest
- Google Chrome nous espionne


Entraides & participations



Association Nationale
des races Mulassières du Poitou

Fédération pour promouvoir l'Elevage des Races domestiques MEnacées.

Association pour la Sauvegarde et la Relance du Cheval Auvergne 

Koudbloed Koepel (Belgique).
ProNatura-France

http://www.pronatura-france.fr/

  Trait Vienne 
Nos sites sont hébergés en France par :


 
 Cheval de Trait prosélyte
Les chevaux de trait seront complètement timbrés !

* Première série : Les étalons des neuf races de chevaux de trait.
- Trait Boulonnais :  

- En édition limitée -

-ooOoo-

* Retour sur l'histoire de cette race de cheval nivernaise à travers les différentes époques - Le Journal du Centre - 21/06/2020 :
   Le percheron nivernais est un grand et puissant cheval de trait, de couleur noire, créé comme race, par le comte de Bouillé, à partir de 1872, dans la Nièvre.
   E. Bouillé voulait obtenir un animal apte aux travaux agricoles. Il insista pour que les éleveurs du pays croisent leurs rustiques juments morvandelles avec des étalons percherons, toujours noirs.
   La race fut reconnue en 1880. Et dès la fin du XIX e siècle, l'élevage de ce cheval remplaça celui du bidet du Morvan.
   Mais les éleveurs vont affronter tour à tour : l'hostilité de l'administration des haras quant à la reconnaissance de la race, la concurrence du percheron pour les exportations aux États-Unis, puis celle des chevaux de trait ardennais et auxois pour le travail agricole durant l'entre-deux-guerres.
   L'élevage du percheron nivernais pour l'agriculture va durer jusqu'aux années 50, dans la région nivernaise. Car la motorisation va provoquer la disparition rapide de la plupart des effectifs. En 1966, le registre d'élevage du nivernais a été fusionné avec celui du trait percheron.
   Cet animal, qui ne fut désormais plus considéré comme une race distincte par l'administration des haras, a été alors menacé de disparition. Des initiatives publiques, comme celles du parc naturel régional du Morvan, qui fait appel à l'ethnologue Bernadette Lizet, et privées, se mettent en place, au cours des années 80, pour le sauver. Le type du cheval nivernais, devenu celui d'un percheron noir élevé dans la Nièvre, demeure rarissime et n'est plus reconnu, malgré les demandes répétées de ses éleveurs pour lui faire retrouver un statut de race.
   Ce grand cheval noir, historiquement voué à l'agriculture, a peut-être un avenir dans le débardage des zones boisées et le tourisme équestre attelé. Il participe à des reconstitutions folkloriques et diverses animations dans la région, dont il est désormais indissociable.

Croisement
   En 1999, la société hippique percheronne a commandé un rapport sur l'élevage du cheval nivernais. Il en a simplement été conclu le maintien du statut de branche du percheron.
   Sur une centaine de poulinières percheronnes inscrites dans le département de la Nièvre, la majorité sont de robe grise, et il n'existe quasiment plus de critères pour différencier le cheval de trait nivernais d'un percheron à la robe noire. En effet, à la suite de croisements avec le percheron depuis les années 50, les animaux sont mélangés. Ce qui signifie qu'il faudrait des années pour retrouver un berceau de race et un standard. Malgré tout, quelques irréductibles éleveurs restent attachés à ces chevaux, descendants de ceux des grands élevages de la fin du XIX e, et souhaiteraient reconstituer la race nivernaise.
__________________________________________________________________________________
CdT:    En 2020, après soixante années d'une relance théorique de l'élevage du cheval de trait, le résultat aura été très coûteux et il est particulièrement décevant.
   Trois races disposent encore d'un effectif trop bas pour permettre une commercialisation concurrentielle (boucherie). Les autres sont à la porte de la disparition faute de soins génétiques.
    Si une révolution des pratiques et de l'organisation de cet élevage est entreprise en urgence, on pourra en sauver une petite partie (1).
   Si comme c'est actuellement le cas, l'immobilisme persiste, c'est une fin inéluctable qui attend nos gros.
   Quel est l'intérêt de faire artificiellement revivre une race disparue ?
   Notre pays est arrivé à une époque très difficile ou elle va avoir besoin de surveiller l'utilisation de ses moyens.

(1) Le travail d'observations/correction bénévole que j'ai assuré pendant 21 ans a anticipé cette difficulté; sans effet.
Un effort ultime est en cours de diffusion par l'association F.E.R.M.E..

La Fête du cheval et de l'âne sera au Vigneau à Romagne (86) - Centre Presse - 11/12/2019
   L'assemblée générale du comité d'organisation de la Fête du cheval et de l'âne, coprésidée par Camille Guyot et Jean-Claude Pascault s'est tenue vendredi soir à la salle des fêtes de Romagne, en présence d'une quarantaine de personnes. Camille Guyot a ouvert la séance en confirmant que la 35 édition de la fête de l'âne et du cheval retrouvera son site d'origine au Vigneau, actuellement géré par l'association La Grange Ouverte.

Valoriser les prairies
   Outre les traditionnels concours officiels de chevaux de trait mulassiers et baudets du Poitou, les animations seront renouvelées: randonnée équestre, concours photo, présentation de voitures et des véhicules de collection tous terrains, présentation de Merens... Cette nouvelle installation devrait aider à valoriser les prairies et les bois d'agrément. Camille Guyot a également informé de la tenue, fin septembre 2020, sur le site de l'organisation des Journées nationales d'échange de l'association Prommata (vulgarisation, fabrication de matériel maraîcher à traction animale), association qui avait participé pendant deux années de suite au trophée de l'innovation hippomobile pour la fête du cheval. Ces journées rassemblent des maraîchers professionnels, des porteurs de projet...

Un dossier maraîchage
   Présent, le maire, Bernard Porchet, a annoncé avoir ouvert un dossier maraîchage envisagé sur le site du Vigneau. D'autres animations équestres sont prévues: dressage et carrousel de chevaux mulassiers, horse ball avec le centre équestre de La Fontenille de Champagné-Saint-Hilaire... On devrait retrouver l'arrachage de pommes de terre avec un cheval de trait. Une soirée bivouac est envisagée. Des emplacements de stands seront ouverts aux amateurs de vide-greniers et aux producteurs locaux.

* Le point de vue de la Lettre du cheval de trait.
   Ce rendez-vous qui s'est ouvert après le fin du Salon de la traction animale du lycée agricole de Montmorillon avait retenu notre attention pour une foule de raisons dont les principales étaient qu'ils étaient sérieux et malheureusement uniques.
   Nous avions envisagé que ce monopole allait être une aide automatique à un agrandissement irrésistible. Malheureusement il semble qu'il ne soit plus d'actualité.
   Si on souhaite un avenir économique raisonnable à une partie de l'élevage des chevaux de trait, il est impérieux de créer au sein d'un ensemble professionnel, un lieu d'expérimentation et de diffusion des activités économiquement intéressantes pour justifier l'élevage des chevaux de trait.
   En clair, édifier une suite aux activités de la S.F.E.T.
   C'est précisément le sujet que je développe dans une série d'articles diffusés par l'association F.E.R.M.E. (1). On y retrouve la suite modernisée que j'ai défendu pendant plus d'une vingtaine d'années.
   Le dispositif actuellement proposé dispose d'une qualité certaine. Malheureusement il est vain, car incomplet.

(1)- F.E.R.M.E. :

* F.E.R.M.E. vous offre son numéro 83.
- Pour prouver la qualité de ses actions.
- Pour solliciter votre aide.
- Pour adhérer.

Une bonne action utile :
Cheval-de-trait et F.E.R.M.E. vous offre un exemplaire gratuit du Journal de F.E.R.M.E
Cliquez sur l'image :

* Evolution des performances des chevaux de trait 2017/2018 :
- Le nombre des naissances en 2017 et 2018 a été stable.
- Baisse de 11% de la boucherie.
                                                                                              5 décembre 2018

Archives 1978:   ICI  

La maison du Boulonnais = utopie coûteuse

   La liste des dépenses hasardeuses s'agrandit considérablement.
   Cette race est en très grande difficulté.
   La dépense très élevée de la remise en état sera suivie d'un dépassement financier habituel.
   Les salaires du fonctionnement annoncé serviront à quoi ?
   Pour sauver le trait Boulonnais, il faut restituer une bonne santé générale à cette race.
   Lui faire quitter sa situation de paria en créant des activités lucratives susceptibles de financer et justifier son élevage.
   C'est précisément ce que ne savent pas faire les l'encadrement de cette race.
   Il y a huit races de chevaux de trait qui sont dans la même situation.

 Lire notre expertise en adhérant à F.E.R.M.E. d'urgence.

* La Voix du Nord-22 janv. 2015 Boulonnais : * Samer : combien coûtera vraiment la Maison du cheval boulonnais
* SAMER (62) - Une nouvelle subvention de 400.000€ pour la Maison du cheval Hélène Lancial 22/09/2016
* SAMER (62) - Le projet de Maison du cheval avance d’un pas, le permis a été déposé. La Voix du Nord Hélène Lancial 16/11/2016
* La Semaine dans le Boulonnais > Boulonnais, Boulonnais : la Maison du Cheval fait débat - 13/04/2018 La Semaine dans le Boulonnais
* Les travaux de la Maison du cheval vont (enfin !) débuter avec 4 ans de retard - La Voix du Nord - Hélène Lancial | 27/09/2017
* Samer : la maison du cheval boulonnais devrait ouvrir d’ici un an - Delta-FM 21 février 2018
                                                     ICI

F.E.R.M.E. vous attend ;
   Il y a 18 années, le résultat de mes réflexions a plutôt été favorable à un certain retour du cheval de trait dans des activités économiques. C’est ce que j’ai longuement expliqué pendant 16 années.
   Depuis la situation est plus compliquée avec la récession du commerce boucher et la perte de 9 % l’an en moyenne des effectifs.
   Le commerce de la viande était la seule activité rentable. Cette spécialité aurait nécessité une réorganisation sévère. Cela n’a même pas été évoqué.
   Pour le reste le cheval de trait est encore plus un paria qu’il y a 18 ans.

   Les quelques activités présentées fragmentairement sont toutes assurées sous le régime associatif. Le respect de la loi (économique) y est douteux. Le travail à perte n’assurera jamais les frais d’un élevage résiduel.
   Par ailleurs, l’agriculture se plaint d’un niveau de revenus trop bas décidés par d’autres. Ici, ce sont les éleveurs eux-mêmes qui en sont les organisateurs.

   Il faut lancer une révolution pour bousculer la silencieuse disparition d’un élevage qui pourrait offrir quelques solutions d’avenir. À la condition de TOUT réorganiser.
   Je pense sincèrement qu’il est encore possible de sauver une petite partie du cheptel actuel.

F.E.R.M.E. :
   C’est ce que nous essayons encore une fois de déclencher avec l’association F.E.R.M.E.
   Il est trop tard pour tergiverser. Il nous faut des moyens économiques et un collectif associatif fédéré. F.E.R.M.E. est précisément une fédération.
   Il est indispensable d’être représentatif afin d’avoir la capacité d’être entendu.
   F.E.R.M.E. a besoin de recevoir vos cotisations afin d’améliorer ses actions.

   Nous avons également besoin de lancer une coalition des organismes et associations ayant des buts semblables.

Et de tenter de relancer « France Trait » pour combler un trou.
   France Trait a eu le mérite de réunir les organisations qui gèrent les neuf races de chevaux de trait. Ce qui est une très belle performance. Malheureusement elle a été détruite par ceux qui auraient dû la défendre et la conserver. Une triste habitude dans la corporation.

   Afin de vous prouver que F.E.R.M.E. n’est pas une réunion de rêveurs, voici une importante partie de ses activités.

1/- Son journal électronique            2/- Son tract de présentation
     n° 82 qui vous étonnera
.                  pour cotiser (très important).
       

   C’est l’instant pour prendre une décision. Pour continuer à agir, F.E.R.M.E. a besoin d’obtenir des moyens économiques.
   Si vous cotisez, il les obtiendra en conservant sa liberté d’action.
Cheval de trait se fera un plaisir de persister dans une aide active en vous informant. Actuellement vous n’avez accès à aucune information réaliste.
   En cas de désintérêt, je resterai membre de F.E.R.M.E. et je reprendrai ma liberté. L’avenir des chevaux de trait poursuivra sa course folle.

Madame, Monsieur,
   Si vous passez par là c’est que vous êtes curieux ou mieux, vous portez un intérêt sur une épopée qui aurait dû être exceptionnelle.

   Malheureusement, il n’en est rien puisque nous arrivons à une époque ou va commencer la disparition sans aucun espoir de retour des anciennes races domestiques de chevaux de trait.
   Il y une soixantaine d’années, il a été décidé de relancer l’élevage du cheval de trait.
   L’idée étatique était de conserver un moyen d’élevage susceptible de remplacer ou de complémenter l’agriculture dans le cas ou subviendrait des difficultés.
   Ceux qui ont pensé cela, n’ont jamais mis les pieds et sali leurs chaussures dans un champ cultivé.
   Opération très difficile puisque les résidus d’une splendeur passée n’étaient encore visibles que chez quelques collectionneurs passionnés.
      Certaines races avaient mieux résisté à l’abandon grâce au commerce de la viande exportée vers l’étranger (trait Comtois, trait Breton).

   La relance d’une technique et usage oubliée a été lancée sans autres précautions que le versement de subventions.
   Aucun plan ni projet chiffrés qui auraient précisé et permis la vérification du bon usage des fonds confiés.
   Celles-ci étaient distribuées par les Haras nationaux.

   Le travail ne manquait pas, entre l’augmentation des naissances et la correction de la consanguinité. Cette tare est la conséquence du cousinage des descendants de reproducteurs avec des effectifs trop faibles. Si on ne corrige rien, le cousinage devient mécaniquement de plus en plus étroit.
   Des buts et les efforts pour parvenir à des sujets efficaces et en bonne santé alimentent des passions.
   La subvention automatique est l’antichambre de l’assistanat déresponsabilisant.

   Cet état d’esprit a tout d’abord motivé une réaction pour influencer un changement complet de politique proposé et soutenu pendant 18 années par La Lettre du Cheval de trait et des animaux domestiques à sabots à faibles effectifs.
Et prise de retraite 18 années plus tard, par découragement.

   Je reprends l’activité pour un temps énergiquement entraîné par une association amie ayant les mêmes buts et difficultés :

F.E.R.M.E. (Fédération pour promouvoir l’Élevage des Races domestiques MEnacées -                                                          5 juin 2018


L'I.F.C.E. propose une série d'informations sur l'ensemble des activités cheval.
   C'est toujours intéressant. A consulter en tenant compte que les activités utilisant des chevaux légers sont économiquement performantes en France.
   Ce n'est pas le cas des chevaux lourds qui sont toujours des parias.
   A consulter    ICI          26/05/2018.

Défendre la vie animale domestique est un devoir. Encore faut-il savoir le faire à bon escient.

Cliquez l'image

Points de vue sur
le concours des étalons Boulonnais
 ICI
Voici ce que fut un étalon Boulonnais qui présente les caractéristiques de cette race exceptionnelle.
Sans être particulièrement léger, il reste harmonieux.
C’était à Desvres (62) le 25 septembre 2004.
Depuis, ses successeurs sont méconnaissables.

Figaro Lewensis
*****

Etalon Boulonnais élevé
en Belgique :
http://www.boulonnais.be

La

SAMER (62) - Une nouvelle subvention de 400.000€ pour la Maison du cheval

Cheval de Trait brise l'omerta :
Les chiffres de la chute vertigineuse de l'élevage du cheval de trait.   ICI

 Trouville. Les chevaux de l’hippomobile vendus aux enchères.

Les chevaux de labeur pour entretenir les espaces verts : une mode qui s'essouffle...
% consanguinités Notre palmarès des meilleurs réalisations au service du cheval de trait    ICI
Rapport de la Cour des comptes (AFP)   L'avenir du cheval de trait

Les chevaux de labeur pour entretenir les espaces verts : une mode qui s'essouffle...
    Sans la Bergerie nationale et quelques communes des Yvelines qui font appel à ses services, Johny Harlay, élagueur-débardeur, serait contraint de licencier ses chevaux de travail…
   Les modes surviennent, puis s'en vont… Johny Harlay, 35 ans, unique élagueur-débardeur à l'ancienne dans le département des Yvelines, mesure à quel point les engouements sont éphémères.
   Établi à Maule, non loin de Thoiry, ce bûcheron conducteur de chevaux de trait voyait, il y a encore deux ans, grossir sans cesse son carnet de commandes. Aujourd'hui, le mouvement inverse est enclenché.

Contrats en chute libre
   « Pas mal de collectivités d'Ile-de-France engagées dans des politiques de développement durable faisaient appel à moi pour entretenir leurs espaces verts ou boisés avec mes chevaux et éviter ainsi le passage des engins mécaniques. Mais depuis le début de l'année, mes contrats ne se comptent plus que sur les doigts d'une main », confiait-il, hier, en marge d'une démonstration publique à la Bergerie nationale.
   Une courte mission dans le Parc de Sceaux (Hauts-de-Seine), des contrats aussi avec la Ville des Mureaux et la Bergerie nationale : « Quelques collectivités et institutions restent convaincues, à juste titre, de l'emploi du cheval de trait Heureusement que j'exerce aussi mon métier de bûcheron-élagueur d'une façon moderne. Là, j'ai plein de boulot. Mais, je trouve dommage d'être de plus en plus obligé de me passer de mes chevaux… », estime Johny.
   Le coût des interventions mais aussi la concurrence sauvage d'élagueurs-débardeurs venus d'autres régions expliquent les difficultés du seul professionnel des Yvelines.

Pratique ancestrale
   Passionné par cette pratique ancestrale de l'entretien des forêts, Raymond Duval défend la profession à travers l'association du cheval de trait d'Ile-de-France. « Ils se raréfient en région parisienne mais ils sont en augmentation dans les régions viticoles. Le passage d'un Percheron ou d'un Comtois dans les vignes a nettement moins d'impact qu'un engin monté sur chenilles ! »
   À ses heures perdues, Raymond pratique le labour attelé dans les champs de Seine-et-Marne, comme le faisaient ses parents paysans avant et après la guerre.
   Pascal Boursier
* Du nouveau chez  Cheval de Trait...
   Cheval de Trait vient de rejoindre La Fédération pour promouvoir l'Élevage des Races domestiques MEnacées (F.E.R.M.E.) afin de créer l'élément fondateur d'un effort et d'une volonté de développer une action de sauvegarde des anciennes races domestiques à faibles effectifs. Il est intéressant de relancer un élevage équilibré de certaines d'entre elles.
Ce pôle se donne comme but de réunir toutes les organisations, personnalités, et individualités qui ont les mêmes ambitions.

Pourquoi : Une nuée de petites organisations talentueuses confrontées et rapportant les réalités d'une évolution du naturel très inquiétant.
   Isolément elles se heurtent au confort de l'immobilisme mortel et à la confiscation des moyens pour servir une politique obscure.
   Nous cherchons à réunir une collectivité qui est actuellement fort mal représentée pour ne pas dire, pas du tout.
   C'est particulièrement valable pour le microcosme Cheval de Trait. Pour les autres races, c'est certainement semblable; d'ou l'intérêt d'une coalition multiraciale organisée.


Fédération pour promouvoir l'Elevage des Races domestiques MEnacées.

* Principal débouché : la viande, L'Est Républicain, Bertrand MALLEN, 09/08/2017
   Le problème de la filière du Comtois, c’est le manque de débouchés. « On a essayé de mettre en place des ramassages d’ordures, du débardage, des promenades en calèches pour les touristes… » énumère Claude Joly, un éleveur d’Écot. En vain : selon Charles Boillin, de l’Association nationale du cheval de trait comtois, « 98 % des chevaux finissent dans l’assiette. » Un constat douloureux pour tous les amis des animaux, mais que les éleveurs confirment. « On n’utilise presque plus le travail de ces chevaux. Si on ne mange plus de cheval, la race tout entière s’arrête ! » affirme Martial Meunier. L’équarrissage est aussi ce qui permet aux éleveurs de continuer leur activité et d’éliminer les chevaux impropres à la reproduction de la race. N’en déplaise aux vegans militants, le cheval comtois, à l’instar de beaucoup de races équines, doit principalement sa survie à l’élevage boucher.

   Cet article est remarquable, il dit la vérité.
En quelques lignes, la problématique de l'élevage du cheval de trait est résumée.
La vérité est indispensable pour faire les bons choix

L'avenir du cheval de trait

Un cheval en bonne santé (pas consanguin)
Un format apte au travail (physique sans excès, organisme développé permettant l'effort, qualités psychiques).
Large choix qui permet la constitution d'équipages homogènes.

Formations des formateurs, des éleveurs, des utilisateurs et des utilisés.
(Actuellement inexistant par absence d'un programme professionnel cohérent, collectif, expliqué et contrôlé).
Avant de démarrer, il est impératif d'en connaître la destination finale.
Il est déjà bien tard...

France Trait qui n'avait pas toutes les qualités. Elle avait réussi à réunir et à représenter les neuf races françaises a été sabordée.

* Trouville. Les chevaux de l’hippomobile vendus aux enchères - Ouest-France - 27/01/2017.
   Rio Grande et Lasso, les deux chevaux de feu le service hippomobile trouvillais, sont vendus sur le site webencheres. Il est possible de les acquérir jusqu’au jeudi 2 février 2017.
   Depuis le 1er janvier et l’arrêt du service hippomobile, les deux canassons ont pris des vacances bien méritées aux champs, dans l’Eure. Une mise au vert qui pourrait prendre fin rapidement : ils viennent d’être mis aux enchères sur le site webencheres.

Mise de départ : 9 000 €
   Mise de départ : 9 000 € pour la paire d’équidés et leurs équipements (deux harnais, deux colliers, deux licols et… deux paniers à crottin). Quant à la voiture hippomobile, qui peut transporter un maximum de douze personnes, elle est vendue à part. La mise à prix s’élève à 7 000 €.
   La Ville a établi quelques garde-fous pour assurer le bon traitement de ses fidèles ex-chevaux de trait. "La Mairie étudiera les conditions d’accueil de l’animal et se réserve le droit de refuser la vente si celles ne s’avéraient pas satisfaisantes", indique-t-on dans l’annonce.

C.d. T.: Le cheval de trait victime de la bétise humaine.
* Âmes sensibles, ne lisez pas ceci !

La diminution du cheptel "trait" continue:
   Entre 2004 et 2014 -27%
   Entre 2013 et 2014 -10%

   Le record de récession 2013-2014 est détenu par le Trait du Nord avec -15%
   Le meilleur palmarès est conjointement détenu par les trait Ardennais et Breton -4%.

   Avec un pareil palmarès, la méthode est assurément mauvaise. Il fallait en changer.
   Il est maintenant bien tard pour mettre réellement en pratique le fil conducteur indiqué plus bas.
   En 2016 aucune évolution.

   Je rédige actuellement un livre qui place en opposition le travail qui a permis de réhabiliter des races à faibles effectifs et son absence pour les chevaux de trait.

   La disparition des chevaux de trait n'était pas une fatalité.
   Il y a 15 ans, j'ai affirmé qu'il était possible de les sauver.
   Depuis, seul le Baudet du Poitou a retrouvé une bonne santé avec la correction de la consanguinité.
   L'ennui est que ce n'est que la moitié du chemin qui a été parcouru.
   Le Baudet est un facteur très intéressant pour faire des mules/mulets.
   Le Poitevin est en très mauvaise posture. Il ne suffira pas de stopper la faible production mulassière pour faire plus de poulains. Il a l'obligation d'aller chercher ailleurs de quoi faire échec à la consanguinité. Opération qui ne doit pas s'effectuer n'importe comment.
   Son croisement (contre nature) avec le Percheron donne un excellent produit.

   La mule et le mulet sont très intéressants comme tracteur dans une petite entreprise agricole, horticole et autre. Très rustique, pas difficile à nourrir, puissant...
   Bien dressé, bien éduqué et bien mené, il devient un Ami de l'homme.

   D'après l'Annuaire ECUS     ICI

-
- %
consanguinités
-

* Police municipale à Caen. La brigade équestre supprimée le 1er juin - Caen - 17 avril Benoît Lascoux
   La brigade équestre de la police municipale de Caen sera supprimée le 1er juin. La brigade équestre de la police municipale de Caen sera supprimée le 1er juin. | Archives Ouest-France
   La Ville a pris cette décision par souci d'économies. La brigade équestre de la police municipale, créée en 2002 et composée de 2 chevaux, sera supprimée le 1er juin.
   « L’équipe municipale n’est pas contre cette brigade équestre, mais on est en train de regarder toutes nos dépenses. Il se trouve que, concernant la brigade équestre, on arrive en fin de convention avec la Société hippique urbaine caennaise et avec les Haras nationaux. » Philippe Lailler, adjoint au maire de Caen à la sécurité des personnes et des biens, ne le cache pas. Le 1er juin prochain, les Caennais ne verront plus patrouiller les deux policiers municipaux et leurs chevaux composant la brigade équestre, créée en 2002.
20 000 € par an
   Décision a été prise de la supprimer, par mesure d'économies. « Cela représente une dépense de 20 000 € par an pour la Ville », reprend Philippe Lailler. Si la brigade va disparaître, aucun poste ne sera supprimé au sein de la police municipale caennaise. « Les deux policiers municipaux vont continuer à travailler, mais plus à cheval.

 


 2009 2019 ©lundi 29 juin 2020
Section de la "Fédération pour promouvoir l'Elevage des Races domestiques MEnacées"
 
F.E.R.M.E.