Concours modèles et allures
Mode d'emploi 


Cliquez sur les images pour agrandir

concou10.jpg (19147 octets)

   Les concours de races ne sont pas des cérémonies folkloriques. Ce sont des paliers obligés dans la vie des chevaux de race.

   La présentation d'un cheval à un concours est un acte professionnel.

   Son résultat peut influer considérablement sur l'avenir du cheval, la réputation et le porte-feuille de l'éleveur.

Pour être clair, les alternatives à un classement à un concours sont :
- Un départ précipité pour la boucherie
- Une transformation en hongre ou une vie d'étalon.

   Les diverses parties d'une présentation n'ont d'autres buts que de permettre au jury de voir, tester et comparer les animaux et d'en déterminer les meilleurs.

   Un animal mal présenté ne donnera pas la possibilité au jury d'apprécier des formes bien conformées si l'animal n'est pas présenté dans une position qui le permette.

   Ou des articulations parfaites induisant une marche et une course équilibrées que le jury n'aura pas noté en ne l'ayant pas constaté



concou7.jpg (22051 octets)
Des bretons habillés en breton.
concou11.jpg (20623 octets)
Concours national trait boulonnais 2004
à Sacriquier 62
* Lors du concours, la tenue doit être irréprochable :
- Éleveur :
   Il revêt normalement la tenue traditionnelle correspondant au berceau de la race concernée.

   Les éleveurs de Poitevin-Mulassier portent un pantalon noir, une chemise bleue et éventuellement, le chapeau à bord noir.

   Les éleveurs bretons portent le costume traditionnel breton.

   Pour les autres races, l'éleveur est généralement en blanc avec éventuellement des ornementations supplémentaires spécifiques à la race (Boulonnais, Percheron…).  

concou15.jpg (12816 octets)
Concours trait percheron 2005
à Meuzac 87 Tenue officielle Percheron
à Sacriquier 62


concou5.jpg (8979 octets)
Queue présentée tressée.
Concours National Trait Boulonnais 2004
- Cheval :
   Le cheval a été au préalablement lavé, brossé. Sa crinière et sa queue sont laissées libres pour le Poitevin. Le tressage est de règle pour les autres races.

   Les sabots sont noircis.



* L'aire de concours :
   L'aire de concours est normalement constituée d'un espace rectangulaire avec, à une de ses extrémités, un abri sous lequel va stationner le jury.

   Il y a souvent une entrée et une sortie à l'opposé



concou1.jpg (31033 octets)
Sylvie Zannier, Elevage de l’Aube dans une excellente présentation de son étalon au Concours national trait poitevin-mulassier 2004 à Dampierre
-sur-
Boutonne (17)

 

* La présentation :
- L'entrée :
   L'entrée s'effectue au trot en direction du jury. L’arrêt s’effectue à 10 mètres minimum du jury.

- Présentation à l'arrêt :
   Le cheval est placé perpendiculairement face au jury à une distance minimum de 10 mètres. L'animal doit être à l'arrêt, sans bouger.

   L'éleveur veillera à ce que les quatre sabots du cheval forment un parallélépipède régulier presque rectangulaire, ce qui permet un bon aplomb des membres et présente une ligne correcte du dos, un placement harmonieux des hanches et des épaules, par conséquent de la tête.

   Si l'arrêt ou la bonne position des jambes est difficile à obtenir, l'éleveur n'hésitera pas à refaire un cercle complet pour représenter son cheval.

   Une manoeuvre ne coûte pas de point, une mauvaise position, si.

Il veillera à la position de la tête, qui ne doit pas être baissée et il évitera de la cacher en se mettant devant.

Il attendra que le jury détaille et note les différents points du jugement.



concou3.jpg (20507 octets)

concou14.jpg (28023 octets)
- En marche :
   Puis le jury demande le déplacement au pas.

   Le cheval sera conduit, tenu éloigné de l'éleveur à bout de bras. L'éleveur aura alors intérêt à éviter de trop regarder son cheval et portera son regard devant lui.

   Il parcourra la ligne droite perpendiculaire au jury au pas à l'aller comme au retour, en décrivant en bout de ligne droite un demi-cercle assez ample pour permettre à l'animal de se déplacer aisément.

   Le jury aura pu apprécier la qualité du mouvements et des articulations des jambes 

<<< === Bénédicte Touchard du Centre de dressage poitevin-mulassier de Luçon-Pétré présente un étalon au pas au Concours national trait poitevin-mulassier 2004 à Dampierre-sur-Boutonne (17)



concou4.jpg (23324 octets)
Concours national trait poitevin-mulassier 2004 à Dampierre
-sur-
Boutonne (17)
La démonstration est éloquente. Le cheval couvre régulièrement en ligne droite. Ses qualités seront aisément prises en compte par le jury.
- Au trot (au PETIT trot) : 
   Sans stopper, le même parcours sera effectué dans les mêmes conditions mais au trot.

   La présence d'un aide vers l'arrière du cheval le motivera pour adopter un trot régulier. Éviter quand même d'affoler l'animal qui risque alors de dépasser son meneur de manière désordonnée. L'aide évitera également de s'interposer entre le jury et le cheval, en lui cachant celui-ci .



concou8.jpg (21289 octets)
- Arrêt final :
   A l'issue du parcours au trot, le cheval sera arrêté dans les mêmes conditions qu'à l'entrée (prévoir si nécessaire une transition au pas).

   Après un moment de réflexion, le jury libère le concurrent qui quitte l'aire de présentation au petit trot.

<<<=== Concours régional percheron 2004 à Vire (14)
   La jeune éleveuse éprouve quelques difficultés pour immobiliser sont cheval. Cela l’oblige à s’en approcher pour poser sa main sur le poitrail de la jument.
   Le concours percheron présente une petite différence par rapport aux autres races. Les parcourt au pas et au trot suivent un triangle ou le jury serait au sommet.



concou16.jpg (27674 octets)
concou9.jpg (29774 octets)
Alignement final au Concours national trait boulonnais 2004
à Sacriquier 62

- Le rappel
   Après le passage de tous les concurrents, le jury rappelle dans l’ordre du classement provisoire pour pouvoir comparer les chevaux entre-eux.

   Le classement peut être légèrement modifié.

   A la fin du contrôle, le classement est alors définitif.

   On passe à la remise de la coupe et des plaques.



concou18.jpg (28104 octets)
Monsieur Daniel Louchet, Les chevaux du boulonnais avec sa jument trait boulonnais primée.

Concours National Trait Boulonnais 2004 à Sacriquier 62

 

- Pour conclure
   Si ces quelques prescriptions sont respectées, il est certain que le maximum de points possibles sera acquis.

   Le comportement des chevaux ne facilite pas toujours l'application de ce protocole. Or, le comportement des chevaux fait souvent état d'un manque évident du moindre dressage, pourtant nécessaire pour une telle présentation.

   L'éleveur qui souhaite marquer des points DOIT entraîner son cheval à ces manœuvres, à domicile.

   Le jour du concours, le cheval ne sera pas surpris des diverses allures demandées et de l'enchaînement des demandes. Il sera assurément plus obéissant et par conséquent, mieux mis en valeur.

   Une calme promenade avant de concourir détendra le cheval ainsi que son présentateur. Il sera plus facile à contrôler ensuite.

   En cas de difficultés, il vaut mieux replacer plusieurs fois l'animal plutôt que de s'énerver. En effet, les chevaux sont très sensibles au stress.

   L'énervement du meneur sera immédiatement communiqué à son compagnon qui va tout de suite lui prouver qu'il est encore plus nerveux que lui.

   Les coups sont improductifs, nuisibles et du plus mauvais effet sur l'opinion future du jury.
   Ils ne montrent que l'incompétence du meneur. 
   En l'occurrence, c'est plutôt lui qu'il faut frapper.
   Ce qui sera fait par l'intermédiaire de la note, qui sera très diminuée d'autant.

Bon dressage et Bonne chance, à vous et à vos gros.


Dernière mise à jour: samedi 22 décembre 2012