Terralies 2005
Saint Brieuc 28 et 29 mai 2005


Cliquez sur les vignettes pour voir les photos

* L’organisation du salon :
   Ce salon me plaît car il y a de tout évidence une tentative de pédagogie.
   Cette spécialité est généralement, pour ne pas dire toujours, absente de ce genre de réunion.

   A la suite de ma dernière visite, il y a deux ans, j’avais signalé mes regrets sur la position de présentation des animaux.
   Pratiquement tous les salons transplantent le dispositif «étables». Le visiteur n’aperçoit que l’arrière train des animaux stationnés.
   Les races bouchères proposent de beaux gigots et les laitières proposent leurs mamelles hypertrophiées. C’est tout pour la vision. De ce côté s’évacuent également des substances moins flatteuses.
   Un responsable de l’organisation avait sympathiquement réagi par courriel en me signalant qu’une modification du dispositif ne pouvait intervenir qu’après usure du matériel utilisé actuellement.
   La disposition 2005 a amélioré les choses. Le dispositif laisse deux rangées vides, devant la tête des vaches à l’attache. Une vision par l’avant est dans 
ce cas possible. Bravo.

   Ce salon est toujours très convivial. Dans cette spécialité, il n’a pas beaucoup de concurrence.
   Les autres sont plutôt routiniers. Pourquoi se fatiguer quand ça marche tout seul. ?
   On peut établir quelques parallèles avec le salon de l’agriculture de Paris qui devrait envoyer un espion-copieur pour s’améliorer.
   Le site web est fort bien construit et très informatif. J'y ai quand même perfidement relevé une petite erreur. Il y est question d'une présence de juments trait breton le samedi ?
   L’entrée est possible moyennant 5 Euros. L’entrée du S.I.A.de Paris est facturée 12 Euros et vient d’être augmentée.
   Pour ce prix, cette année le S.I.A. a proposé une moindre prestation que l’année précédente. Le programme des concours équins sur le web était aux abonnés absents et celui des bovins n’était que la programmation prévisionnelle qui a d'ailleurs été le seul.
   Tant pis s’il n’était pas synchrone avec la réalité.

   A Saint Brieuc, tous visiteurs souhaitant voir ou suivre une ou plusieurs activités pouvait le faire facilement.
   Aussi bien pour les bovins que pour les équins.
   Les concours bovins bien installés sont accessibles à tous. Merci pour les commentaires pour expliquer les classements.

   Coté équins, l’espace n’est pas compté. Un concours de races d’ânes s’est déroulé en même temps qu’une reprise par des cavalières et il y avait largement de l’espace pour une troisième spécialité sans se gêner
   Un détail important quand même. L’écurie est placée à droite de l’entrée principale. C’est en théorie un emplacement de rêve.
   On achète son entrée aux guichets situés effectivement à l’entrée principale. Mais il faut ensuite faire un parcours pour entrer dans le salon en revenant sur ses pas par un autre accès qui donne directement sur le salon mais en dehors de la zone entrée principale/écurie.
   Ce qui se traduit par une écurie un peu isolée.

* Présentations bovines :
   A l’occasion de ma longue visite attentionnée à l’étable, j’ai retrouvé les habituelles races à viande et à lait.
   En particulier, un taureau «Blonde d’Aquitaine» index.22.jpg (25355 octets) avec une robe qui correspond poil par poil aux critères les plus sévères de la mode «Blonde».
   La belle bête !

   Et j’ai été gratifié d’une émotion :
   La vision des vaches Normandes attendant de concourir m’a catastrophé.
   Notre Normande est en passe de devenir une Prim’Normande index.24.jpg (30143 octets).

   Mon passage dans les écoles du ministère de l’agriculture m’a enseigné que la Normande était une race mixte.
   C’est à dire qu’elle est élevée pour produire du lait et dispose qu’un physique musculaire la rendant intéressante pour la boucherie.
   Or, cette grande vache charnue est en train d’acquérir un physique de Prim’Holstein c’est à dire quatre pattes surmontées d'une armature osseuse recouverte d’une maigre peau supportant une énorme mamelle.
   Cette modification s’effectue par un savant croisement.
   Si bien que la robe de la Normande s’éclaircit.
   Elle a pratiquement perdu ses taches grises. Elle a une nette tendance à avoir les parties blanches plus importantes.

   Après le bœuf normand avec les fesses de la Blanc-bleue belge, il va falloir déclencher le plan orsec pour sauver notre Normande.
   Cet vache extraordinaire a failli être trucidée par l’arrivée de la Française Frisonne Pie Noire. Le deuxième round est engagé.

index.1.jpg (33579 octets) Les bovins index.3.jpg (28342 octets) index.4.jpg (28149 octets) index.5.jpg (23605 octets)
index.6.jpg (20118 octets) index.7.jpg (23500 octets) index.9.jpg (24604 octets) index.10.jpg (20231 octets) index.11.jpg (29018 octets)
index.24.jpg (30143 octets) index.25.jpg (24290 octets) index.12.jpg (19902 octets) index.27.jpg (40510 octets)  
index.2.jpg (29713 octets) index.8.jpg (29293 octets) index.16.jpg (24705 octets) index.17.jpg (46858 octets) index.18.jpg (15729 octets)
index.19.jpg (17295 octets) index.21.jpg (25920 octets)      
index.13.jpg (29398 octets) index.14.jpg (36602 octets) index.22.jpg (25355 octets)
Blonde d'Aquitaine
Taureau
index.23.jpg (22800 octets)  
index.15.jpg (21111 octets) index.20.jpg (21960 octets)      





Reprise d'équitation
par
La ferme du Syet
index.68.jpg (45749 octets) index.69.jpg (33965 octets) index.70.jpg (25564 octets) index.71.jpg (17998 octets)
index.72.jpg (19889 octets) index.73.jpg (21223 octets) index.74.jpg (15365 octets) index.75.jpg (17634 octets) index.76.jpg (26289 octets)
index.77.jpg (22648 octets) index.78.jpg (21884 octets) index.79.jpg (30068 octets) index.80.jpg (38913 octets) index.81.jpg (26807 octets)
index.82.jpg (24980 octets) index.83.jpg (20152 octets) index.84.jpg (30037 octets) index.85.jpg (28681 octets) index.86.jpg (32878 octets)
index.87.jpg (24176 octets) index.88.jpg (24354 octets) index.89.jpg (13269 octets) index.90.jpg (17555 octets) index.91.jpg (18183 octets)
index.92.jpg (27990 octets) index.93.jpg (19323 octets) index.94.jpg (19701 octets) index.95.jpg (14147 octets)  
index.96.jpg (12635 octets) Au revoir
Merci
index.97.jpg (15282 octets)

Et surtout,
à l'année prochaine

index.98.jpg (17809 octets)

;


Dernière mise à jour: mardi 08 août 2017